La méthode de l’imputation rationnelle - outils-de-gestion.fr
outils-de-gestion » comptabilite-analytique » La méthode de l’imputation rationnelle

La méthode de l’imputation rationnelle


Cours et exercices gratuits téléchargeables au format PDF sur la méthode de l’imputation rationnelle.

L’imputation rationnelle des charges fixes

cours de comptabilité analytiqueLe coût complet constaté aborde toutes les charges de l’entreprise, quel que soit le niveau d’activité. De ce fait, les charges de structure restant constantes, les coûts unitaires diminuent lorsque le niveau d’activité augmente.

 

Exemple : soit un produit A fabriqué par un atelier prévu pour produire 1 000 unités et pour lequel la comptabilité a enregistré les charges suivantes, pour 3 périodes consécutives.

 

 

Le coût de production de la seconde période est supérieur à celui de la première parce que le même volume de charges fixes s’est trouvé imputé à un nombre plus petit d’unités, et inversement pour la troisième période.

La variation du coût, en supposant les prix et les rendements inchangés, tient uniquement à une variation de l’activité.

Pour éliminer l’incidence de ces variations du volume de production et maintenir un coût de 150€, il suffit de considérer que la totalité des charges fixes ne doit être imputée qu’à une production de 1 000 unités, considérée comme la production normale.

On parle dans ce cas d’imputation rationnelle. La suite

Interêt de l’imputation rationnelle

cours de comptabilité analytiqueCe cours fait suite à celui nommé « L’imputation rationnelle des charges fixes » publié la semaine passée … Il est bien évident que les calculs sur le coût d’imputation rationnelle et la différence d’imputation n’ont pas pour vertu de changer les coûts et prix de revient réels. Leur intérêt réside dans les possibilités d’analyse.

 

 

Annulation de l’influence des charges fixes dans la variation du coût unitaire

 

Considérons les situations suivantes :

Le coût unitaire d’imputation rationnelle varie. Nous devons en conclure qu’il faut rechercher d’autres causes de variation que le seule influence des charges fixes. La suite

L’imputation rationnelle des charges fixes : déterminer l’activité normale

cours de comptabilité analytiqueActivité normale ou capacité normale


La détermination de la capacité normale est assez délicate.

Étant donné un certain volume d’installations, on peut déterminer une capacité théorique qui est la capacité correspondant à une utilisation continue et à un rythme constant de ces installations.

Cependant, la capacité réelle est inférieure car il faut tenir compte des interruptions inévitables : réparations, temps de mise en route, absences, congés, inventaires …

La capacité réelle sera donc inférieure de 15 à 25% suivant les cas à la capacité théorique.

La capacité normale peut être, elle même, inférieure à la capacité réelle, car elle doit tenir compte du volume des ventes possibles.

 

Elle pourra se déterminer de 2 manières :

  • on détermine la production à envisager pour satisfaire les ventes de l’exercice.

Cette production correspond à une utilisation de la capacité réelle qui sera prise comme capacité normale. Dans ce cas, la capacité normale varie d’un exercice à l’autre.

  • on détermine la production à atteindre en fonction des ventes pour plusieurs années, de manière à niveler les fluctuations.

Cette production correspond à une utilisation de la capacité réelle qui constitue la capacité normale. Dans ce cas, la capacité normale est constant. La suite

12
En visitant ce site, vous acceptez l utilisation de cookies pour améliorer la qualité de votre visite, vous proposer des services et offres adaptés ainsi que des options de partage social. Pour en savoir plus cliquez ici cliquez ici | J ACCEPTE