Les méthodes de calcul des couts - outils-de-gestion.fr
outils-de-gestion » Cours de comptabilité analytique » Comptabilité analytique: généralités » Les méthodes de calcul des couts

Les méthodes de calcul des couts

Cours comptabilité analytiqueD’une façon générale, chaque type de coût se détermine par 3 caractéristiques indépendantes les unes des autres :

  • champs d’application;
  • contenu;
  • moment de son calcul.

 

 

Des coûts déterminer par leur champs d’application


La comptabilité analytique permet d’obtenir différents groupement de charges dont les plus usuels sont les suivants :

  • coûts par fonction économique (production, distribution, administration, étude, fabrication, vente, après-vente);
  • coûts par moyen d’exploitation (magasin, usine, rayon, atelier, bureau, machine, poste de travail);
  • coût par activité d’exploitation (famille de produits, unité de produit, stade d’élaboration d’un produit : études, approvisionnement, fabrication , distribution);
  • coût par responsabilité (directeur général commercial, technique, chef de rayon, chef d’atelier, chef de service, contremaitre);
  • coût par par groupe de client, par région

 

 

Des coûts déterminer par le contenu : les coûts complets et les coûts partiels


Pour la période étudiée, la comptabilité analytique permet de calculer des coûts soit en y incorporant toutes les charges de la comptabilité générale, avec ou sans ajustement ou ajout, soit en n’y incorporant qu’une partie seulement des charges.

Les coûts généralement recherchés sont les suivants :

 

Les coûts complets

  • obtenus en intégrant, sans modification, toutes les charges de la comptabilité générale (cout complet traditionnel);
  • obtenus en incorporant les mêmes charges mais après un ajustement de certaines d’entre elles ou ajout en vue d’une meilleure expression économique des coûts (coûts complets avec différences d’incorporation ou coût complet économique).

 

Les coûts partiels

  • obtenus en incorporant seulement les charges qui varient avec la production ou la vente sans s’attacher à la proportionnalité (coût variable) en laissant de coté les charges dites de structures qui sont fixes pour la période considérée;
  • obtenus en incorporant seulement les charges qui peuvent être immédiatement (sans calcul intermédiaires) ou directement affectées à un produit (coût direct) que ces charges soient variables ou fixes.

 

 

Des coûts déterminer par le moment de son calcul : les coûts constatés et les coûts préétablis


La comptabilité analytique permet non seulement de déterminer les coûts postérieurs aux fait qui les ont engendrés, mais aussi antérieurement à ces faits à l’aide d’hypothèses appropriés. Elle permet aussi de les comptabiliser concurremment pour en faire ressortir les écarts.

 

Il y a lieu de distinguer :

 

Les coûts constatés

Les coûts constatés qui sont calculés à postériori appelés encore coûts réels et qui permettent d’établir des comparaisons avec ceux des périodes précédentes.

 

Les coûts préétablis

Les coûts préétablis qui sont calculés à priori et qui serviront de référence, de norme, d’objectif ou simplement de prévision. Selon leur type et l’optique de leur calcul, on les désignera par les coûts standards, devis, budgets de charges ou coûts prévisionnels.

La comparaison des coûts préétablis et des coûts constatés fait apparaitre des écarts qui ont parfois plus de signification que la connaissance des coûts eux-mêmes pour la gestion de l’entreprise. C’est pourquoi une méthode de comptabilisation particulière, mettant en évidence ces écarts, a été conçue sous le nom de méthode des coûts préétablis, et qui peut s’appliquer à n’importe que type de coût.

 

 

Le choix des coûts à utiliser en comptabilité analytique est lié à l’intervention éventuelle de plusieurs types de contraintes.


Les contraintes dues à la nature de l’activité


Une entreprise de transformation n’a pas les mêmes besoins d’analyse qu’une entreprise de services ou de distribution.

Selon qu’une fabrication a, ou non, un caractère répétitif, on peut être conduit à utiliser des coûts préétablis ou à les exclure.

Pour les entreprises commerciales, on s’attachera, par exemple, à calculer le coût de distribution d’un magasin ou d’un rayon, tous les articles réunis.

Pour certaines entreprises ou les charges directes sont prédominantes, on se contentera d’une formule de coûts directs, les autres charges étant traitées comme un élément  à couvrir par la marge.

Dans certaines circonstances, lorsque le marché y conduit, on retrouvera la notion économique de coût marginal.

Enfin, il arrive souvent qu’une entreprise ait besoin d’utiliser plusieurs types de coûts; en conséquence, la méthode de calcul employée devra être assez souple pour les fournir.

 

 

Contraintes dues au mode de gestion de l’entreprise


Il y a interaction entre le mode de gestion de l’entreprise et sa structure.

La question est alors de savoir s’il y a centralisation des décisions ou au contraire décentralisation. L’évolution vers un mode de gestion décentralisé conduit normalement à la gestion prévisionnelle et budgétaire ainsi qu’à l’analyse des charges par centre de responsabilité.

S’il est possible de rattacher à des produits d’exploitation les charges qui leur correspondent, on réalise des centres d’exploitation élémentaires ou centres de profit.

Si l’analyse ne peut être faite que sur les charges, on réalise des centres de couts.

Si on peut analyser les charges en groupant celles qui obéissent à  une même règle d’imputation, on réalise des sections homogènes, la règle d’imputation se traduisant par la recours à des unités d’œuvre.

Il est souvent possible de diviser l’entreprise en centre d’analyse qui sont à la fois des centre de responsabilité, des centres de couts et des sections homogènes.

 

 



Pour visualiser le lien et télécharger les cours et exercices en contrôle de gestion et en comptabilité analytique au format PDF, vous devez être membre!

Ce sujet est extrait de la catégorie "".

Poursuivez votre lecture !

Publié le


A propos de l'auteur ...

Brice Béchet

Brice Béchet exerce les missions de contrôleur de gestion au CHU de Reims depuis 2007. Diplômé en master économie et gestion d'entreprise, il se passionne, dès les débuts de l'internet en France, par la création de sites et le référencement. Aujourd'hui, il propose sur son site outils-de-gestion.fr des cours et exercices en contrôle de gestion et comptabilité analytique.

Visitez le site de l'auteur : http://outils-de-gestion.fr



facebook twitter google+ viadeo linkedin


En visitant ce site, vous acceptez l utilisation de cookies pour améliorer la qualité de votre visite, vous proposer des services et offres adaptés ainsi que des options de partage social. Pour en savoir plus cliquez ici cliquez ici | J ACCEPTE