L’imputation rationnelle des charges fixes : déterminer l’activité normale - outils-de-gestion.fr
outils-de-gestion » Cours de comptabilité analytique » La méthode de l’imputation rationnelle » L’imputation rationnelle des charges fixes : déterminer l’activité normale

L’imputation rationnelle des charges fixes : déterminer l’activité normale

cours de comptabilité analytiqueActivité normale ou capacité normale


La détermination de la capacité normale est assez délicate.

Étant donné un certain volume d’installations, on peut déterminer une capacité théorique qui est la capacité correspondant à une utilisation continue et à un rythme constant de ces installations.

Cependant, la capacité réelle est inférieure car il faut tenir compte des interruptions inévitables : réparations, temps de mise en route, absences, congés, inventaires …

La capacité réelle sera donc inférieure de 15 à 25% suivant les cas à la capacité théorique.

La capacité normale peut être, elle même, inférieure à la capacité réelle, car elle doit tenir compte du volume des ventes possibles.

 

Elle pourra se déterminer de 2 manières :

  • on détermine la production à envisager pour satisfaire les ventes de l’exercice.

Cette production correspond à une utilisation de la capacité réelle qui sera prise comme capacité normale. Dans ce cas, la capacité normale varie d’un exercice à l’autre.

  • on détermine la production à atteindre en fonction des ventes pour plusieurs années, de manière à niveler les fluctuations.

Cette production correspond à une utilisation de la capacité réelle qui constitue la capacité normale. Dans ce cas, la capacité normale est constant.

 

 

L’activité normale d’un centre


Les centres principaux



La production normale étant déterminée, on calcule l’activité des divers centres principaux pour atteindre cette production.

A cette activité normale correspondra un certain nombre d’unités d’œuvre qui en sera la mesure.

 

Les centres auxiliaires


On peut considérer que l’activité des centres auxiliaires dépend directement de celle des centres principaux. leur coefficient d’activité peut être évalué en fonction de l’activité des centres principaux pour lesquels ils travaillent en pondérant par les clés de répartition.

 

Exemple : recherche du taux d’activité d’un centre de gestion du personnel travaillant pour 4 centres principaux.

Le coefficient d’imputation rationnelle du centre auxiliaire sera ici :

0.9 * 20% + 0.95 * 30% + 1.20 * 30% + 1.00 * 20 = 1.025

Pour certains centres auxiliaires, il est toutefois possible de déterminer directement le taux d’activité lorsqu’ils disposent d’unités d’œuvres propres aisées à saisir.

C’est le cas des centres opérationnels. On peut citer par exemple, le nombre d’heures pour un centre entretien, le KWH pour un centre énergie, le KM parcouru pour un centre de transport …

 

 



Pour visualiser le lien et télécharger les cours et exercices en contrôle de gestion et en comptabilité analytique au format PDF, vous devez être membre!

Ce sujet est extrait de la catégorie "".

Poursuivez votre lecture ! L'imputation rationnelle des charges fixes

Publié le


A propos de l'auteur ...

Brice Béchet

Brice Béchet exerce les missions de contrôleur de gestion au CHU de Reims depuis 2007. Diplômé en master économie et gestion d'entreprise, il se passionne, dès les débuts de l'internet en France, par la création de sites et le référencement. Aujourd'hui, il propose sur son site outils-de-gestion.fr des cours et exercices en contrôle de gestion et comptabilité analytique.

Visitez le site de l'auteur : http://outils-de-gestion.fr



facebook twitter google+ viadeo linkedin


En visitant ce site, vous acceptez l utilisation de cookies pour améliorer la qualité de votre visite, vous proposer des services et offres adaptés ainsi que des options de partage social. Pour en savoir plus cliquez ici cliquez ici | J ACCEPTE